Le lion malade, le hérisson et le loup

Publié le 20 Février 2015

Le lion malade, le hérisson et le loup

Il était une fois un lion, un hérisson et un loup. Un jour, le lion tombe malade. Comme il est alité, des rumeurs inquiétantes circulent au sujet de sa santé. C’est pourquoi le hérisson propose au loup d’aller ensemble rendre une visite de courtoisie au lion et s’enquérir de son état de santé.
Arrivés au seuil de la maison, le loup décide d’entrer le premier chez sa majesté le lion.

Par peur, par complaisance ou par imprudence, il improvise une recette médicale susceptible de guérir le maître :
- Si vous buvez du sang de hérisson, vous serez guéri de votre maladie, bafouille-t-il.

- Mais où vais-je trouver un hérisson ? demande le lion d’une voix fatiguée.
- Il y en a un là, juste derrière la porte, s’empresse de répondre le loup.
Le lion fait entrer le hérisson, le remercie de s’être proposé pour lui venir en aide et loue l’altruisme et le courage dont il fait preuve en acceptant de se sacrifier pour la bonne cause. Et il ajoute : « Le loup m’a dit que ton sang est le remède de ma maladie ».
- C’est vrai, mon ami a raison, voici un peu de mon sang. Mais ce sang doit être mélangé avec la cervelle d’un loup pour être efficace. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous sommes venus ensemble.
- Mais où vais-je trouver le loup, il vient de partir ?

Le hérisson le rassure sur un ton calme : « il est encore derrière la porte, il attend votre décision ; c’est l’un de vos plus fidèles serviteurs et n’hésitera sûrement pas à vous rendre service ». Le lion appelle le loup et lui demande de revenir. Il s’adresse à lui :

- Voici le sang du hérisson, mais il me semble qu’il doit être mélangé avec ta cervelle. Sur ce, le lion, impatient de retrouver ses forces, se jette sur le loup et le dévore. Sous ses crocs, la cervelle dégouline.

Rédigé par Guerri

Publié dans #contes berbères

Commenter cet article