ACTIVITES PROGRAMMEES POUR 2015 (HCA)

Publié le 11 Mai 2015

Colloque international: Pour un dictionnaire monolingue amazigh inter-variantes, Béjaia, décembre 2015

Lexicographie_Decembre 2015

Colloque international sur la lexicographie «Pour un dictionnaire monolingue amazigh inter-variantes» Maison de la Culture de Béjaia, décembre 2015   Partant des recommandations issues du Colloque intitulé «Inventaire, description et analyse critique des différentes productions lexicographiques amazighes bilingues» qui s’est déroulé à la Maison de la Culture de Bejaïa les 11 et 12 octobre 2014, le Haut Commissariat à l’Amazighité ... Lire la suite »

 

Formation au profit des enseignants de tamazight : Lecture du programme et du manuel scolaire de tamazight, octobre 2015 à Tamanrasset

Formation_octobre-2015

Session de formation au profit des enseignants de tamazight : Lecture du programme et du manuel scolaire de tamazight, octobre 2015 à Tamanrasset   L’enseignement étant conçu actuellement comme une simple reproduction des manuels scolaires, ces journées de formation auront pour objectifs : – Une lecture actualisée des contenus des programmes officiels du Ministère de l’Education Nationale concernant tamazight (pour ...Lire la suite »

 

Colloque international “Apulée de M’Daourouch, sa vie, son œuvre”, Souk-Ahras, 30, 31 mai et 1er juin 2015

Apulee_-Appel

Lieu : Souk Ahras Date : 30, 31 mai et 1er juin 2015 Dernier délai d’envoi de la proposition de communication : 25 avril 2015   Comité d’organisation : Haut Commissariat à l’Amazighité.   Argumentaire :  Apulée, fils de Madaure (actuelle M’Daourouche) écrit ses métamorphoses en latin, et donna ainsi à la littérature, de l’avis de nombreux critiques, un de ... Lire la suite »

 


 

 

bas.bmp

 

 

 

Appel à Communications

     Ce colloque est le prolongement des cinq colloques suivants:

  • Novembre 2013, "La Néologie, les corpus informatisés et les processus d’élaboration des langues de moindre diffusion“, tenu à Ghardaïa, Algérie.
  • Avril 2012, "Les langues de moindre diffusion sur le web : numérisations, normes et recherches" tenu à Bourmedès, Algérie.
  • Juin 2010, "La dictionnairique des langues de moindre diffusion (le cas du tamazight)"  tenu à Tipaza, Algérie.
  • Mai 2009, "Les TICE et les méthodes d'enseignement/apprentissage des langues", tenu à Tipaza, Algérie.
  • Juin 2008,  "La normalisation, la numérisation, la BNB et le e-learning", tenu à Tipaza, Algérie
Il réunira des chercheurs algériens et d’autres pays pour rendre compte des derniersavancements de la recherche et du développement des langues dans des domaines variés. Eneffet, l’évolution actuelle de la terminologie, de la traduction, du traitement automatique deslangues et le web sémantique posent des questions qui croisent différentes approches parfois en interaction

 

Thématique

Le rapport de complémentarité qui unissait les deux disciplines Terminologie et Traduction ne semble plus aussi évident qu’il y a quelques années. En revanche, la terminologie traductionnelle demeure, pour les langues de moindre diffusion, un moyen d’action au service de la création et de la formation des termes techniques et scientifiques. Face à l’évolution rapide des connaissances scientifiques, il semble que la traduction soit unesolution rapide pour enrichir et former un corpus terminologique dans tous les domaines.

La fonction de la traduction, dans ce cas, consiste en une activité néonymique qui vise à l’élaboration du lexique technico-scientifique d’une langue. Nous partons d’un constat selon lequel la création terminologique par voie de traduction (comme le cas de l’arabe standard et de tamazight) est caractérisée par une absence importante de modélisation, de norme et par conséquent d’harmonisation du système de formation terminologique. Les conséquences visibles de la terminologie traductionnelle, dans ces langues, sont la prolifération de synonymes, d’unités lexicales polysémiques, d’emprunts (morphologiques, phonologiques, sémantiques, etc.), de calques, et nous constatons aussi un phénomène de variation topolectale (différences régionales) observée dans le vocabulaire d’une langue (sa composition morphosémantique) et même des barbarismes.

Il convient de souligner que même si la terminologie traductionnelle continue d’assurer une fonction néonymique dans les domaines peu développés, pour les langues de grande diffusion, il n’en demeure pas moins, qu’elle l’est à un degré moindre quant aux autres langues. Le passage d’une langue de la phase terminologie traductionnelle pour s’établir dans la phase Terminologie (science) se fait au fur et à mesure que les sciences et techniques connaissent un développement interne.

La formation d’un corpus lexical scientifique s’inscrit dans le cadre de l’aménagement lexical (terminologique) qui est une composante majeure de l’aménagement linguistique assuré par l’ «intervention d’une instance nationale ou internationale, ou d’un acteur social, qui vise à définir les fonctions ou le statut d’une langue ou de plusieurs langues en concurrence, sur un territoire ou dans un espace donné (aménagement de statut) ou à standardiser ou à instrumentaliser une ou plusieurs langues pour les rendre aptes à remplir les fonctions qu’on leur a assignées (aménagement du code) dans le cadre d’une politique linguistique préalablement définie ». (Rousseau L.J 2007 :61)

Ce colloque posera la problématique de l’importance de la terminologie traductionnelle pour les langues arabe et tamazight et d’autres cas semblables. A ce titre, on s’interrogera sur la nature de l’impact de l’activité traduisante sur la formation du corpus lexical dans les domaines scientifiques, et sur l’apport qualitatif des TIC au processus d’élaboration des corpus informatisés dans ces langues ainsi que dans d’autres. On s’intéressera également à l’impact du web sur la diffusion et la sauvegarde des langues moindre de diffusion. Aussi, un état des lieux de la situation terminologique existante de la langue arabe standard et de tamazight s’impose-t-il.

L’objectif de ce colloque sera, d’une part, de décrire la situation terminologique de ces langues pour relever les forces et faiblesses, et d’autre part, de proposer des éléments de réflexion sur la modélisation des critères de spécialisation des termes qui pourront contribuer à résoudre les difficultés qui entravent les traducteurs, les chercheurs et les enseignants sur le terrain.

 

Le principal défi des langues de moindre diffusion est de pouvoir constituer leurs corpus lexicaux généraux et terminologiques dans les domaines de la connaissance scientifique. Dans cette optique, l’aménagement terminologique d’une langue (le cas de l’arabe standard et de tamazight) devrait intervenir essentiellement au niveau de l’examen linguistique du système de dérivation/création lexicale et de procéder d’abord à une étape de « pré-aménagement » dans laquelle les terminologues formeront le lexique technico-scientifique de base.

 

Les propositions de communications s’inscriront dans l’un des axes suivants

  • Terminologie traductionnelle pour les langues de moindre diffusion: la création de termes par traduction et son impact sur la qualité de la terminologie: Critères de terminologisation, description morphosémantique des unités terminologiques et état des lieux de la terminologie existante.
  • Le passage de la phase de la terminologie traductionnelle à la phase de la Terminologie (science) : établir une comparaison avec le cas des langues de grande diffusion.
  • Le phénomène de la variation topolectale des termes: les raisons et les conséquences de cette variation sur l’enseignement des langues de spécialité, sur la communication scientifique, etc.
  • La numérisation des corpus lexicaux et terminologique pour les langues de moindre diffusion.
  • Partant d’un contexte de terminologie traductionnelle, existe-il des difficultés spécifiques susceptibles de compliquer la dotation de ces langues de ressources lexicales numériques dans le cadre du Traitement Automatique de la Langue (TAL) ?
  • Les Moyens informatiques, Indexation, description de corpus et extraction automatique des termes.
  • L’élaboration des e-dictionnaires mono et multilingues.
  • Le rôle des ontologies pour décrire des terminologies informatisées.
  • L’apport du web sémantique pour la diffusion des langues de moindre diffusion.
  • La Mondialisation et le Web sémantique 2.0 : contacts humains et standardisation culturelle et linguistique.
  • Problèmes de la terminologie de la linguistique arabe.
  • Influence de l'usage linguistique plurilingue sur la terminologie des langues de moindre diffusion.
  • Medias arabes et langues de moindre diffusion: terminologie, néologisme et création.

Co-présidents du colloque

Professeur Djamel BELARBI : Maitre de recherche au CRSTDLA, directeur du CRSTDLA

Professeur Abderrezak DOURARI : Directeur du CNPLET, Alger, Algérie

Professeur Imad SALEH : Directeur du Laboratoire Paragraphe, France

Membres du comité scientifique du colloque

  • BENHAMADOU Abdelmadjid (Professeur, Université Sfax, Tunisie)
  • BENHAMOUDA Rafik (Professeur, Université de Sousse, Tunisie)
  • BOUZIDA Abdelkader (Professeur,Université d'Alger, directeur du laboratoire Terminologie et traduction, Algérie)
  • BRAHAM Abdelfattah (Professeur, Directeur de L'Ecole Doctorale, Faculté des Lettres et Sciences Humaines Sousse, Tunisie)
  • CHAUDIRON Stéphane (Professeur,Université de Lille 3, directeur du laboratoire GERiiCO, université de Lille 3, France)
  • DIAB Salam (MCF, Université Paris 8, France)
  • EID Cynthia (Professeur, Université de Liban)
  • FERRAT Kamel (Maître de recherche au CRSTDLA, Algérie)
  • GÉDÉON Pierre (Professeur, Université de Notre Dame, Liban)
  • HESSAS Hakim (MC, Université d’Alger 2, Algérie)
  • HASSOUN Mohamed (Professeur ENSSIB, France)
  • IHADJADENE Madjid (Professeur, Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe France)
  • KHALDI Kamel (Professeur, Université d’Alger 2, Algérie)
  • MAOUGAL Mohamed Lakhdar( Penseur, Ecrivain , Algérie)
  • OULD-BRAHAM Ouahmi (MSH, Paris Nord)
  • PETIT Gérard (Professeur,Université Paris Ouest Nanterre La défense)
  • SABLAYROLLES J.François (Professeur, université Paris 13 Nord)
  • SABRI Malika (Professeur, Université de Tizi Ouzou, Algérie)
  • SIBACHIR Zina (MC, Université d’Alger 2, CNPLET, Algérie)
  • SIDHOM Sahbi (MCF, Lorraine University and Loria (Kiwi), France)
  • SILBERZTEIN Max (Professeur, équipe ELLIADD, France)
  • STOCKINGER Peter (Professeur, INALCO, France)
  • TALEB IBRAHIMI Khaoula (Professeur, Université d’Alger 2, Algérie)
  • ZREIK Khaldoun (Professeur, Université Paris 8, laboratoire Paragraphe, France)

Comité d’organisation

  1.  Dalila ABDOUN (Université d’Alger 2, CNPLET) : relations publiques
  2.  Said FAHEM (CRSTDLA)
  3.  Nabil IDIR (CNPLET) : mailing, publicité
  4. Fouzia LASKER (CRSTDLA)

Coordination

Zina SIBACHIR (MC à l’université d’Alger 2, CNPLET)

MODALITES DE SOUMISSION

Les résumés d’une page doivent être présentés en format Word, police Times New Roman, taille 12, simple interligne et doivent contenir les indications suivantes:

  • Les coordonnées précises de l’auteur (structure de l’attachement, email)
  • Titre de la communication
  • Les mots-clés (5 au maximum)

Il est attendu que le résumé contienne une présentation claire de la démarche adoptée et une bibliographie succincte.

Langues

Les langues sont : Français,Anglais et Arabe.

Calendrier

Le calendrier pour les contributions scientifiques est le suivant :

15 mai 2015 (envoi du résumé) Les contributions doivent parvenir sous format électronique aux adresses suivantes:zsibachir@gmail.com,centretamazight@yahoo.fr et au contact@crstdla.dz
30 Juin 2015 La notification d'acceptation ou de refus sera envoyée, accompagnée des spécifications techniques pour la publication.
1 septembre 2015 Le texte de la communication devra parvenir au comité de programme sous sa forme corrigée et définitive. Le non-respect de cette contrainte peut entraîner l'éviction pour cause de délai d'édition.

Rédigé par Guerri

Publié dans #Evenements

Commenter cet article