Le ZEPHYR

Publié le 13 Mars 2015

Le Zéphyr. Cette imposante statue en bronze est l’œuvre du sculpteur et médailleur français Eugène Marioton (1854 - 1933) (1). Réalisée en 1894 (2), elle intervient juste après le magnifique bronze «Zéphyr and Psyché» (1893), dont l'original avait été acquis par le Royal Ontarion Muséum.
Chez les anciens, le Zéphyr représente le Vent d'Ouest. Il s'agit donc de la personnification mythologique de ce vent (3).
Dans son célèbre ouvrage «Bougie, die perle NordAfrikas», Louis Salvator de Habsbourg, Archiduc d'Autriche, donne une explication rationnelle de l'acquisition de cette superbe sculpture par la Mairie de Béjaïa à la fin du XIX-ème siècle. En effet, « Bougie est protégée des violents vents du Nord par la montagne du Gouraya et le Cap Carbon. 
Alors qu'au large du Cap Carbon, le vent souffle avec violence et que la mer est agitée, il règne à Bougie un calme relatif et le mistral souffle en douceur». Or dans le langage courant, le Zéphyr symbolise «tout vent doux et agréable». C'est pourquoi l’Archiduc peut affirmer en 1899 que “ c'est à juste titre que le Maire actuel a fait ériger la statue du Zéphyr sur la place “. De fait, cette œuvre plus que centenaire (4), avait été initialement érigée sur la place Gueydon. Ce n'est que plus tard qu'elle sera transférée au Square Pasteur (5).
Elève de Dumont, Bonnassieux et Thomas, Eugène Marioton fit des envois au Salon de Paris de 1882 à 1922.

1-Sur les autres œuvres de E. Marioton, voir par exemple le célèbre bronze Mounted Cavalier de l'ARC (Art Renewal Center - ou bien Young-Man with a whip and Lion on base 
2-Elle porte sur le socle, l'inscription « Eug. Marioton Se. C. z. 1894 ».
3-Des éléments historiques sur le Zéphyr peuvent être consultés sur Internet.
4-En France, une loi de 1981 définit l'originalité d'un bronze par son tirage. Son décret d'application limite les tirages à 8 (+ 4 épreuves d'artiste numérotées de 1 à 4, portant les initiales EA).
5-L'excellent entretien du square par le service « espaces verts » de l'A.P.C. permet à ce bronze de bénéficier d'un environnement agréable.


PS - pour en savoir plus :
- Djamil Aïssani, Plaidoyer pour la reconstitution du patrimoine artistique de la ville de Bejaïa.
- Yvan Comolli, Histoire de Bougie (édité à compte d’ auteur Paris 1997).
- Louis Hasbourg, Bougie, dei perle Nord Afrikas, Prague 1899 (traduction Viviane Jambert à l’ initiative de Yves Bodeur, l’ Harmattan Ed, 1999)


Note du Comité : c’est à l’initiative de Lydia Sax que nous publions cet article. 
Internet laisse voir de nombreuses oeuvres signées Eugéne Marioton.

 

Rédigé par Guerri

Publié dans #Bejaia et son histoire

Commenter cet article