BOUGIE, d'où vient et connaissez-vous ce mot...?

Publié le 10 Mars 2015

BOUGIE, d'où vient et connaissez-vous ce mot...?

Pourquoi la capitale de la Kabylie, cette ville qui a vraiment été une Capitale de Royaume, pourquoi s'appelle-t-elle Bougie ?
Il y a plus de 2000 ans, des navigateurs intrépides, venus de l'Est de la Méditerranée, fondaient en Afrique du Nord des comptoirs, qui leur permettaient de commercer avec les tribus locales.
Entre autres points, ils se fixèrent sur une plage auprès d'une rivière qui ne s'appelait pas encore la Soummam. Peut-être étaient-ils poètes, émerveillés par ce site enchanteur à l'abri de la masse puissante du Gouraya face au golfe, au milieu d'une végétation éblouissante !
Mais ils n'étaient peut-être que des marchands ne voyant là qu'un lieu aux abords faciles, à l'eau fraîche et pure, habité par une population aux mœurs douées avec laquelle il était facile de commercer.
Comment s'appelait ce lieu à cette époque ? Probablement SALDA. Plus tard, vinrent les romains. Ils firent de SALDAE une station navale importante et la ville qui recevait l'eau de Toudja par un aqueduc de plus de seize kilomètres aurait reçu le surnom de «Ville Splendissime» !!
Mais le règne de Rome s'efface... SALDAE devient peut-être BAGAÏSI sous les rois berbères de Mauritanie. Nous ne savons pas comment se prononçaient ces noms de BAGAÏSI, de BEDJANA, plus tard de BEDJAJA, mais ils se ressemblent.
Les siècles s'écoulent et GENSERIC, le conquérant vandale fait de BAGAÏSI une capitale. Gloire éphémère ! Bientôt le flot envahisseur des Arabes submerge l'Afrique du Nord et les Kabyles chrétiens doivent accepter le joug de l'Islam. Les Aghlabites de Tunis prennent la ville et l'appelant BEDJANA. Le commerce est important, surtout avec les Maures d'Espagne qui donnent aux peaux de moutons travaillées qu'exporte BEDJANA le nom de «Gadana», la basane.
Les villes florissantes ont toujours tenté les envahisseurs ! Obeid Allah, le Fatimide s'empare de BOUGIE et la détruit au début du Xème siècle. Le silence règne sur les ruines pendant plus de cent cinquante années, mais la destinée de la ville doit s'accomplir. Au milieu du Xlème siècle, un chef zirite, ENNACER, quitte la Kalaâ des Beni-Hamad, près de M'SILA et ressuscite BOUGIE de ses cendres. Il veut donner à la nouvelle ville le nom d' ENNACERIA et promit d'exempter d'impôts ceux qui l'habiteront.
Le habitants affluent et le commerce reprend : dès l'an 1151, les Pisans, puis bientôt les Marseillais, y installent un agent consulaire, ce qui place notre capitale au premier rang des villes commerçantes d'Afrique du Nord. Mais le rêve d'ENNACER ne s'est pas réalisé : la ville n'a pas conservé son nom et c'est BEDJAÏA qu'elle s'appellera désormais.
Ce nom écorché par les Européens devient BUGGÏA, Bougia puis en français BOUGIE. La cire qu'on expédiait en France servait à faire des chandelles de luxe qu'on appela «bougies».
Quelle est la ville qui peut se vanter d'avoir donné son nom à deux produits d'exportation - la basane et la bougie de cire ?...
Rapporté par Roger MEUNIER

Rapporté par A. Jambert - 1ère parution dans l' Echo de Bougie de 1996

Rédigé par Guerri

Publié dans #Bejaia et son histoire

Commenter cet article